Créer une SCI : les démarches à suivre

Liens utiles

Une Société Civile Immobilière (SCI), est une excellente solution lorsqu’on achète un local professionnel, elle permet notamment de séparer les actifs immobiliers de l’entreprise des actifs de l’exploitation.
La SCI offre de nombreux avantages comme le fait de pouvoir mettre à l’abri un patrimoine immobilier mais aussi de faciliter la cession d’une entreprise aux acheteurs et également de transmettre de manière dissociée le patrimoine d’exploitation à des associés ou à des collaborateurs et le patrimoine immobilier en lui-même à sa famille. Voici les formalités à respecter pour créer une SCI :

>> Déposez une annonce légale au coût le plus bas ici

Rédiger les statuts de la SCI, les signer et les parapher

Pour créer une Société civile immobilière, il faut au minimum 2 associés qui effectuent chacun de leur côté un apport en immeubles, en numéraire. Aucun minimum n’est requis mais le montant de l’apport détermine le nombre de parts sociales.

Des statuts définissent :

Tout le monde peut devenir associé lors de la création d’une SCI mais lorsqu’il s’agit d’une acquisition immobilière, la plupart du temps, ce sont des membres de la famille (conjoint, enfant) ou des associés qui s’investissent en premier.

Le montant de capital ne doit pas obligatoirement être égal au montant de l’investissement, il est fixé librement par les associés fondateurs. Par conséquent, un bien immobilier dans le cadre d’une SCI peut être financé par un emprunt ou par des avances de la part des associés.

La rédaction des statuts peut être effectuée « sous seing privés » comme on dit, il n’y a pas besoin de faire appel à un notaire. Une très grande attention doit être portée sur la rédaction des statuts car ce sont eux qui joueront le rôle de référents durant toute la vie de la société, qui fixeront les pouvoirs des gérants, les droits et devoirs des associés.

Ce sont les statuts qui définissent le fonctionnement d’une SCI, à savoir la fréquence des assemblées générales, le mode de consultation des associés, les droits des usufruitiers. Les décisions peuvent être prises sous la forme de consultations écrites, d’actes signés par l’ensemble des associés. La seule obligation pour une SCI et qui est imposé par la loi est la rédaction par le gérant d’un rapport de gestion annuel (description patrimoine immobilier, évènements relatant la situation actuelle de l’entreprise, prévision des charges éventuelles, mises aux normes, etc.) et la communication de celui-ci aux associés.

Enregistrer les statuts auprès des impôts

Les statuts d’une SCI, contrairement à la SARL ou à la SAS, doivent être enregistrés par les impôts avant toute démarche auprès du Greffe du Tribunal de Commerce. Il convient se tourner vers le centre des impôts dont dépend le siège social de la société. Pensez à prévoir plusieurs exemplaires car les impôt en conservent 1.

Faire paraitre une annonce légale

Cette étape est obligatoire. Elle doit être réalisée auprès d’un journal du département du siège social habilité à publier des annonces légales. L’annonce doit comporter les mentions suivantes :

  • La forme juridique : SCI
  • La dénomination sociale
  • Le capital social
  • Le siège social
  • Le gérant et son adresse
  • Une mention sur la cession des parts sociales : cession libre, cession avec agrément,…

>> Déposer une annonce légale au coût le plus bas ici

Immatriculer la SCI auprès du Greffe du Tribunal de Commerce ou du CFE

Pour obtenir le fameux KBIS, il est nécessaire de déposer un dossier complet au Greffe ou au CFE. Le dossier comprend les documents suivants :

Depuis le 2/08/2017, vous devez en même temps que l’immatriculation ou dans les 15 jours déposer un document relatif au bénéficiaire effectif de la société.

Le coût de création d’une SCI

Les coûts sont obligatoirement constitués par :

  • la publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales pour environ 150 à 250 €
  • les frais d’immatriculation au CFE situé au Greffe du Tribunal de Commerce du lieu du siège social pour 74,10 €
  • Les frais liés au dépôt du document relatif au bénéficiaire effectif de 24,71 € TTC

A celà s’ajoutent les honoraires de rédaction des statuts si vous ne réalisez pas les formalités par vous-même. Un avocat ou un expert-comptable facturera entre 500 et 1 000 € HT.

En savoir plus sur les avantages de la SCI

>> Déposez une annonce légale au coût le plus bas ici

11 commentaires sur “Créer une SCI : les démarches à suivre

  1. Bonjour,
    La TVA est récupérable si vous avez opté pour le régime réel. Par contre la TVA sur les loyers doit aussi être collectée.

  2. Merci pour ces rappels.
    Je dirai que le SCI est un facilitateur d’un investissement immobilier à usage professionnel. Et oui,cette sensation de sécurité qu’il offre au gérant est une chose très importante pour la bonne marche de l’activité d’une entreprise.

  3. Bonjour,
    Créer une SCI gratuitement ?
    J’envisage de créer une petite SCI familiale d’environ 5 personnes. Si je demande votre site, combien sont tous les frais à payer au total ?
    Merci. 23-11-17

  4. Si je créer ma SCI mais avec une donation de par exemple 50e venant de mes parents (donc fond propre ?) puis que je contracte un prêt au nom de la SCI quelle soit familliale ou non mon ex mari (nous sommes encore marié aura t’il un quelconque droit sur mes gains et sur les biens de la SCI ?

  5. Bonjour,
    Lors d’une création de SCI, quand les fonds en numéraires doivent-ils très apportés? Doit-on, comme pour une SAS, déposer les fonds de départ dans une banque pour faire le dépôt du dossier au tribunal de commerce?
    Merci d’avance.

  6. Bonjour,
    j’ai un terrain avec permis de construire pour 3 appartements.
    je veux créer une SCI pour gérer ce projet.

    Cette SCI va ensuite faire un prêt pour la construction des 3 appartements.
    Quels sont les documents que la banque aura besoin?

    Merci

    1. Bonjour,

      Vous devrez fournir les documents habituellement demandés dans le cadre d’un crédit immobilier pour les particuliers, et ce pour chaque associé : CNI, relevés de compte, avis d’impositions, état des prêts en cours, …
      Par ailleurs vous devrez fournir les documents relatifs à la SCI : KBIS, statuts, …
      Et enfin les documents relatifs au projet lui-même : Permis de construire, acte de propriété du terrain, prévisionnel financier, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *