Les assurances obligatoires pour les entreprises

Toute entreprise régie par les lois françaises est soumise à des règles et des obligations, parmi lesquelles l’obligation de souscrire des assurances. Et ce sans tenir compte des formes juridiques, secteur d’activités, taille… Tour d’horizon des assurances obligatoires pour toutes les entreprises qui souhaitent exercer leurs activités en toute sérénité.

Les assurances imposées aux entreprises

Les contrats d’assurance obligatoires sont imposés par la loi. Par ailleurs, ils sont la garantie de la bonne marche de l’entreprise et du bienêtre de ses salariés. Leurs prix dépendent du domaine d’activité, du nombre de salariés, du chiffre d’affaires, etc. À noter que la non-souscription à une assurance obligatoire expose l’entreprise à des poursuites pénales.

L’assurance responsabilité civile professionnelle

L’assurance responsabilité civile professionnelle est une assurance étatique obligatoire pour les professions réglementées. Il s’agit entre autres des professionnels du droit (avocat, notaire, huissier…), les professionnels de la santé (médecins, dentistes, infirmiers, etc.), les professionnels du bâtiment, les experts-comptables, les courtiers, les agences de voyages, les agents immobiliers. En principe, l’assurance responsabilité civile professionnelle concerne trois grandes catégories :

  • L’assurance de l’activité : elle couvre tous les dommages et incidents survenus dans le cadre de la réalisation de l’activité de l » entreprise et qui peuvent engager la responsabilité civile, juridique, environnementale… de la société
  • L’assurance des biens de l’entreprise : immobiliers, mobiliers, véhicules, matériels informatiques, matériels de production, stock, etc.
  • L’assurance de personne : c’est-à-dire tout ce qui est protection sociale, prévoyance, retraite, déplacements professionnels

Bon à savoir : les professionnels du bâtiment doivent souscrire une assurance responsabilité décennale qui couvre les dommages constatés sur des travaux livrés pendant 10 ans. Elle concerne notamment les infiltrations d’eau, les problèmes d’étanchéité, etc.

L’assurance professionnelle automobile

Selon la loi française, toute entreprise qui met à la disposition de ses salariés des véhicules professionnels de plus de 5 ans doit souscrire une assurance professionnelle automobile. Et ce en dépit d’une assurance responsabilité civile. Celle-ci couvre les dommages matériels, immatériels et corporels causés le véhicule en cas d’un accident avec un autre véhicule ou un piéton causé. Les prix et les garanties varient d’une compagnie d’assurance à une autre. Aussi est-il important de faire une comparaison des offres avant de valider son choix.

L’assurance multirisque professionnelle ou multirisque pro

Comme son nom l’indique, l’assurance multirisque professionnelle couvre la plupart des dommages auxquels les entreprises peuvent faire face : incendie, vol, dégâts des eaux, vandalisme, bris de glace, dommages électriques… et s’applique aux bâtiments, mobiliers, matériels informatiques, etc. Ce type de contrat d’assurance offre aussi d’autres garanties complémentaires comme la responsabilité civile, la perte d’exploitation, la protection informatique, la protection juridique…

Le prix d’une assurance multirisque dépend de plusieurs critères, entre autres :

  • Le secteur d’activité de l’entreprise
  • Le type de biens assurés ainsi que leurs valeurs
  • La nature du local professionnel : est-il en local ou appartient-il à l’entreprise
  • La localisation de la société
  • Ses moyens de protection contre les sinistres : alarme incendie, antivol, etc.
  • Son niveau de risque

L’assurance contre les accidents du travail

Contrairement aux indépendants, la souscription à une assurance contre les accidents du travail est une obligation légale pour les entreprises. Et ce indépendamment du nombre des salariés.

En règle générale, l’assurance contre les accidents du travail couvre :

  • Les accidents survenus sur le lieu du travail pendant les heures de travail
  • Les accidents survenus lors des déplacements professionnels et sur le chemin du travail

Par ailleurs, elle couvre :

  • Les frais médicaux
  • Les frais liés à une prothèse
  • Les revenus de remplacement si le salarié est en arrêt maladie ou inapte au travail
  • Les frais funéraires et les rentes aux ayants droit si le travailleur décède.

Attention, toute entreprise qui ne souscrit pas une assurance contre les accidents du travail est automatiquement affiliée auprès d’une institution publique, à savoir le Fonds des Accidents du Travail ou FAT.

Les assurances non obligatoires, mais indispensables

Certains contrats d’assurance n’ont pas de caractère obligatoire, mais ils constituent une protection de plus pour l’entreprise.

L’assurance perte d’exploitation

Cette assurance perte d’exploitation couvre les frais nécessaires au redémarrage des activités après un sinistre : incendie, inondation, etc. Il arrive qu’il soit déjà compris dans l’assurance multirisque. Si ce n’est pas le cas, les entreprises ont l’obligation d’y souscrire.

L’assurance de bien

Ce type d’assurance n’est pas imposé par loi, mais par les bailleurs professionnels pour assurer leurs biens immobiliers contre les risques d’incendie, inondation, dommages électriques, etc.

Bon à savoir : l’assurance de bien est systématiquement incluse dans le contrat de bail

Complétez votre information avec nos autres articles

L’assurance des locaux professionnels
L’assurance des locaux professionnels
L’assurance perte d’exploitation
L’assurance perte d’exploitation
Souscrire une assurance en ligne pour son entreprise : Est-ce possible ?
Souscrire une assurance en ligne pour son entreprise : Est-ce possible ?
L’assurance dommages-ouvrage et la garantie décennale
L’assurance dommages-ouvrage et la garantie décennale

Liens utiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.